Le Dauphiné Libéré

Cette page est en construction. Merci d'y revenir un peu plus tard !

Philippe Gaussot fait partie de l'équipe des débuts du Dauphiné libéré, avec Louis Richerot et Louis Bonnaure. Entré comme correspondant pour le secteur de Chamonix en septembre 1945, il couvre par la suite les principaux événements sportifs et compétitions mondiales comme les jeux olympiques d'hiver et plusieurs championnats du monde de ski, de nombreuses inaugurations et tous les gros drames de la montagne (une bonne trentaine chaque année pour tout dire).

L'agence locale du Dauphiné libéré à Chamonix ouvre en juillet 1959, avenue de la Gare (aujourd'hui avenue Michel Croz). Philippe Gaussot en devient naturellement le chef.

J'y ai eu d'abord comme secrétaire Anneliese, qui épousa par la suite Gérard Couttet; puis Anita Hesse [amie de René Rigolot]. Comme adjoints, j'ai eu successivement un étudiant grenoblois [nom oublié], [Edouard] Trichon, Salze [pour peu de temps de crois], Fernand Nugue qui pendant neuf années fut le plus fidèle des collaborateurs et le plus charmant des amis, Bernard Lagarrigue qui resta trois ans, Patrick Fiole qui resta un an et demi. Enfin Hubert Gay-Couttet [descendant des photographes Michel Couttet, Auguste Couttet, Justin Gay et Roland Gay-Couttet], qui après quatre étés de stage est entré définitivement au journal. Il est resté après le 1er novembre [1976], date à laquelle Jean-Paul Roudier m'a succédé au poste de chef d'agence.

A partir de cette date en effet, Philippe Gaussot, âgé de 65 ans, doit céder sa place. Ce qu'il regrette vivement, mais ne conteste pas. Philippe reste cependant dans les cadres du journal avec ses appointements. Il doit s'occuper de la Haute Vallée de l'Arve pour les enquêtes et les reportages, à l'exclusion de Chamonix.

Ce en principe jusqu'au 31 mars [1977], date à laquelle je prendrai ma retraite mais continuerai à travailler au journal comme pigiste.

Le destin et la maladie en ont décidé autrement.

Quant à l'agence, elle a fermé ses portes fin 2016. Le déménagement des derniers meubles et cartons le 3 janvier 2017 est l'ultime symbole de la disparition d'une époque à jamais révolue...


Retour en haut de page    Retour à l'accueil